bandeau accueil

Génèse


GENESE

 

            Les évènements qui ont précipité le club « MTG XV » en Fédérale 1 au terme d’une belle saison sportive, ont amené à réfléchir sur les causes de cet échec retentissant. Avant la décision définitive un groupe de supporters avait décidé de se mobiliser pour fédérer autour du club.

           Chaque jour, devant le stade de Sapiac, une vingtaine de fidèles se retrouvaient, réagissaient au lot de rumeurs qui circulaient, et affichaient déception voire colère.

           Dans ce contexte, et spontanément, une manifestation dans le centre ville de Montauban rassemblait environ 600 personnes montrant tout le désarroi des supporters.

           Avec cet engouement, le « club des 1000 » s’est créé montrant ainsi la volonté de rassembler les personnes désireuses d’aider le club.

             Ce groupe a permis de rechercher des dons auprès de particuliers, d’entreprises et de commerçants rapportant une coquette somme remise dans sa globalité à l’USM Rugby.

              De leur côté les clubs de supporters se sont aussi mobilisés par diverses actions afin de créer une dynamique.

 

Création de l’association :

 

            Devant cette situation alarmante, et, consécutivement à toutes ces initiatives encourageantes, un groupe amoureux « du rugby sapiacain » s’est retrouvé. Il a décidé de s’investir et de se structurer. Les fidèles supporters étaient toujours présents malgré la rétrogradation, avec une affluence de l’ordre de 4000 personnes dans la cuvette. 24 membres fondateurs se sont retrouvés, affichant toute leur bonne volonté, travaillant sur les statuts et ont créé « LES AMIS de la CUVETTE de SAPIAC »

 

Pourquoi « La CUVETTE »

     C’est un stade mythique, connu dans toute la France.

           Sapiac, c’est d’abord un cri, un slogan, un chant pour galvaniser las joueurs.

           Sapiac, ce fut en premier lieu la glaise originelle des rives du Tescou.

           Sapiac est aussi devenu cuvette avec sa piste cycliste qui l’enserre de son anneau de béton.

         Sapiac a ainsi pu accueillir ses équipes d’ovalie, depuis les anciens d’avant la 1ère guerre mondiale, moustachus avec leurs archaïques serre-tête et leurs pudiques maillots, jusqu’à nos actuels joueurs au blason vert et noir.

           Et qui ne connaît pas le fameux « l’arbitre au Tescou » dont on ne saura vraiment jamais, si ce fut une réalité ou si cela participe à la légende du club.

           Quelle meilleure preuve fallait-il pour mettre en place cette association ? Il semble que tout soit réuni pour réussir.

              Pour qu’un club vive, il faut bien sûr de l’argent, des dirigeants, des structures, des bénévoles, mais aussi du public, des fidèles et des inconditionnels.

           Souhaitons que cette association permette, au présent et dans l’avenir, d’avoir des structures prêtes à se mobiliser rapidement et efficacement.

ALLEZ SAPIAC !!!

 


  •  

  •